Crêpes de Nina Métayer

Dimanche, pour le goûter, nous avons continué à fêter la Chandeleur. Cette fois, j’en ai profité pour tester les crêpes de Nina Métayer. Cette jeune cheffe a été élue meilleur pâtissier de l’année en 2016 par le magazine Le Chef, puis en 2017 par le guide Gault et Millau.

Crêpes de Nina Métayer
Crêpes de Nina Métayer

En 2023, elle est élue meilleure pâtissière mondiale, un titre décerné par l’Union internationale des boulangers et pâtissiers. C’est même la première femme à obtenir ce titre. Je ne pouvais donc pas ne pas la mettre à l’honneur sur le blog.

Bon, j’avoue, j’ai choisi une recette très facile à réaliser (je n’ai pas son talent). Mais les crêpes étant mon dessert préféré, j’étais curieuse de tester sa version.

C’est sur le blog Le tablier gourmet que j’ai trouvé cette recette.

Les particularités des crêpes de Nina Métayer

Il y a déjà un certain nombre de recettes de crêpes sur ce blog. Des versions classiques, ou avec des farines particulières (châtaigne), à Index Glycémique bas, à la bière, ainsi que quelques recettes de chefs (Bocuse, Etchebest, Michalak, Conticini, Felder ou Hermé) .

Pour ces dernières, en règle générale, ce sont les proportions qui changent un peu, mais cela reste quand même relativement proche.

La recette de crêpes de Nina Métayer a, quant à elle, 2 particularités par rapport aux versions déjà proposées sur le blog.

De la crème dans la pâte

La première c’est la substitution d’une partie du lait par de la crème liquide. Honnêtement, je n’avais jamais testé auparavant.

Cela ne change pas vraiment le goût des crêpes, mais cela les rend indéniablement plus gourmandes. Bien sûr, cela les rend un peu plus caloriques. Mais une crêpe, c’est léger, donc cela reste raisonnable, vous ne croyez pas ?

Du beurre noisette

L’autre particularité est d’incorporer du beurre noisette dans sa pâte. Cela apporte un petit parfum supplémentaire.

Après quelques recherches, j’ai vu que le chef Piège utilisait également cette astuce gourmande.

Des crêpes bien parfumées

Concernant l’arôme, Nina Métayer propose d’incorporer à la pâte des zestes et du jus de mandarine (ou d’orange). Elle ajoute également de la fève tonka et du rhum.

Pour ma part, si j’ai ajouté du rhum dans ma pâte, je me suis abstenue pour la fève tonka. C’est un parfum que ni moi, ni ma petite tribu, apprécions.

Je n’ai pas non plus ajouté de zestes et de jus d’agrumes car un de mes garçons aime accompagner généreusement ses crêpes de pâte à tartiner au chocolat. Or, il déteste le mariage du chocolat avec les fruits, quels qu’ils soient.

Je me suis donc abstenue cette fois, mais je retiens l’idée pour une prochaine fois.

Crêpes de Nina Métayer

Crêpes de Nina Métayer

Pour celles et ceux qui souhaitent parfumer leurs crêpes à la mandarine et à la fève tonka, je vous précise dans la recette les quantités préconisées par la cheffe.

Un lait tiède pour une pâte à crêpes parfaite

Pour éviter les grumeaux, Nina Métayer utilise une astuce à laquelle je ne pense pas forcément, mais très efficace. Elle préconise de chauffer le lait (en l’occurrence, ici, le mélange lait-crème) avant de l’incorporer dans la préparation. En effet, le mélange chaud froid aide à éviter la formation de grumeaux.

Chauffer le lait permet également aux granules d’amidon de gonfler plus rapidement. Cela permettrait même de réduire considérablement le temps de repos de la pâte.

En effet, ce sont ces granules qui libèrent de l’amylose créant ainsi un réseau de gluten. Ce dernier va permettre d’obtenir des crêpes bien moelleuses.

Si j’avoue ne pas toujours respecter le temps de repos, j’ai voulu cette fois suivre les instructions de la cheffe à la lettre.

Par conséquent, en plus de chauffer le lait, j’ai également respecté un repos de quelques heures.

Après ce temps de repos, la pâte à crêpes est plus épaisse. Certains la détendent avec un peu de liquide. Pour ma part, je me suis abstenue.

Crêpes de Nina Métayer

Il ne reste alors plus qu’à faire chauffer la crêpière et passer à l’action. N’oubliez pas de la graisser un peu entre chaque crêpe.

Mon avis sur les crêpes de Nina Métayer

Le verdict est unanime à la maison: on a adoré! Elles sont bien moelleuses, bien parfumées. Je ne manquerai pas de tester la version avec zeste et jus d’agrume qui doit les rendre encore plus parfumées.

Concernant la garniture, je me suis contentée , comme mon mari, d’ajouter une petite pointe de sucre. Ma fille a opté pour de la confiture.

Crêpes de Nina Métayer

Crêpes de Nina Métayer

Quant à mes garçons, l’un a généreusement garni sa crêpe de pâte à tartiner, tandis que son frère jumeau optait pour de la compote. Comme vous pouvez le voir, il y en a pour tous les goûts.

La recette de crêpes de Nina Métayer

Crêpes de Nina Métayer

Une recette de crêpes moelleuses et parfumées de la cheffe élue meilleur pâtissier 2023
5 de 3 votes
Type de plat Dessert
Cuisine Française
Préparation 10 minutes
Repos 3 heures
Portions 8 crêpes de 32 cm de diamètre

Ingrédients
 

Pour parfumer la pâte

Matériel utilisé

Instructions

  • Dans une casserole, faire fondre à feu moyen le beurre. Il va alors commencer à “chanter” (des petits crépitements), puis prendre une jolie couleur noisette avec l’odeur caractéristique qui l’accompagne. Sortir du feu et passer au chinois fin. Réserver.
    50 grammes Beurre
  • Faire tiédir le mélange lait-crème. Pour des crêpes parfumées à la mandarine et à la fève tonka, incorporer les zestes , le jus ainsi que la fève de tonka râpée au mélange avant de le tiédir.
    480 ml Lait, 100 g Crème, 2 Mandarine(s), ½ Fève tonka
  • Dans un cul-de-poule, mettre la farine, le sel et le sucre. Mélanger le tout puis incorporer progressivement le mélange tiède. Ajouter le rhum, puis les œufs préalablement battus.
    250 grammes Farine, 1 pincée(s) Sel, 100 grammes Sucre roux, 25 grammes Rhum, 4 Oeuf(s)
  • Incorporer le beurre noisette. Bien mélanger. Réserver dans un contenant fermé. Laisser reposer au réfrigérateur quelques heures.
  • Cuire les crêpes dans une crêpière bien chaude préalablement huilée (en veillant à passer entre chaque crêpe un peu de papier absorbant imbibé d'huile (ou de beurre) afin de maintenir la crêpière légèrement huilée).

Mes remarques

Comme à mon habitude, j’ai diminué la quantité de sucre par rapport à celle préconisée par la cheffe (70 g au lieu de 100).
Pour la version à la mandarine et à la fève tonka, comptez 40 grammes de jus de mandarine ou d’orange pour 480 ml de lait.
Vous avez testé cette recette?Dites nous ce que vous en avez pensé!

Précédent

Farz buen

8 réflexions au sujet de “Crêpes de Nina Métayer”

Laisser un commentaire

Evaluation de la recette